Saint-Estève : elle retrouve son chaton et apprend qu’il a été violé

Cruauté humaine : un chaton tabassé puis violé.

Dans la commune de Saint-Estève (66), une jeune femme a quitté son domicile en laissant son chaton dans la cour de sa résidence. À son retour, 4 heures plus tard, l’animal avait disparu.

Inquiète, celle-ci publie alors un avis de recherche sur Internet et apprend que sa chatte se trouve à la fourrière. Recueillie par des riverains qui l’ont découverte sous un pont, le vétérinaire lui explique que d’après ses blessures, sa chatte Câline a été tabassée puis violée.

« Nous avons découvert de multiples plaies sur l’ensemble du corps et à l’anus de l’animal. Celui-ci pourrait garder des séquelles à vie et nous serons peut-être alors obligés de l’euthanasier », lui a expliqué le vétérinaire.

« Elle était pleine de vie et là, elle a du mal à manger, elle mange dans ma main, ne peut même plus monter sur une chaise. Elle reste sous la table cachée, sans bouger, pendant mon absence, et elle se met à trembler quand on la pose sur le rebord de la fenêtre », a déclaré Julie avant de porter plainte à la gendarmerie.

chatte-viol

0 réaction(s)